Chaque individu, sincère reçoit le réceptacle de l'équilibre psychique avec les arts martiaux. La pratique est un outil, qui permet de trouver une voie, sa voie de l'unification du corps avec l'esprit. Le corps apprend à se mettre en confiance en apprenant à se défendre autant que d'attaquer, l'esprit lui traduit ce que le corps lui indique et vice-versa. Le psychisme apprend donc la sagesse.
 
Depuis la branche MAROTO-HA, toutes les écoles de cet enseignement, intègrent et transmettent à leur tours, les fondements spirituels de la loi des arts martiaux.

L'étendard des écoles Takeda Ryu - Maroto Ha sont :

  • Fūh : Déplace-toi aussi vite que le vent.
  • Rin : Reste aussi silencieux que la forêt.
  • Ka : Attaque aussi férocement que le feu.
  • Zan : Que ta défense soit invincible comme la montagne.

Les 7 vertus fondamentales d'honneur appliquées à l'Aiki-Jujutsu Club de Longuyon sont :

  1. Gi : Droiture (rectitude ou rigueur)
  2. Yu : Courage
  3. Jin : Bienveillance (grandeur d'Âme, compassion, générosité)
  4. Rei : Politesse (respect)
  5. Makoto : Sincérité (honnêteté)
  6. Meiyo : Honneur (dignité)
  7. Chugi : Loyauté

 

  • Le port du hakama bleu ou noire au Japon est un symbole de rang gradué et d'honneur martiale, qui se définie par ses 7 plis (5 devants + 2 derrières).
  • La compréhension et le début de l'intégration de ces principes autorise symboliquement le port de ce vêtement via l'appréciation de l'instructeur dans son école.
  • Le port de l'hakama blanc est autorisé pour tous débutants. Cependant (bleu de la branche Maroto-Ha) celui-ci traditionnellement est obligatoire dès le grade de 1er Dan.

- Source Wikipédia --> (ICI). Le hakama  (?) est un pantalon large plissé (sept plis, cinq devant et deux derrière), muni d'un dosseret rigide (koshi ita). Il était traditionnellement porté par les nobles du Japon médiéval, et notamment les samouraïs. Il prit sa forme actuelle durant la période Edo. Femmes comme hommes pouvaient porter le hakama.

Certains prétendent qu'un des rôles du hakama était de masquer les mouvements des pieds, pour mieux surprendre l'adversaire. Cette explication ne fait pas l'unanimité : en effet, les samouraïs portaient des jambières qui demeuraient visibles sous le tissu. Par ailleurs, lorsqu'il n'était pas en armure mais se préparait à un combat, le samouraï remontait le hakama en le coinçant au niveau de la ceinture, de même qu'il attachait les manches du kimono par une bande de tissu, le tasuki. C'était en fait essentiellement un pantalon de cavalerie, hakama umanori), mais il existe des hakama dont les jambes ne sont pas séparées.

De nos jours, le très ample hakama est utilisé dans certains arts martiaux comme l'aïkido, le kendo,le iaido, le kenjutsu, l’aïkijutsu,l’aïkibudo, le jiu jitsu, le nihon kempo, et plus rarement le judo. Pour le jiu jitsu, il est utilisé dans les koryū (écoles anciennes) principalement, et non dans les styles modernes.

Dans ce contexte, on parle parfois de keikobakama (littéralement « hakama d'entraînement »). Les hakama utilisés pour les arts martiaux sont en coton, en soie ou, le plus souvent, enpolyester ou dans un mélange de ces trois fibres. Le coton est plus lourd, tandis que les fibres synthétiques glissent mieux sur le sol et résistent mieux à la décoloration, ce qui peut être important pour les arts martiaux comme le iaido ou l'aïkido. Les hakama de qualité présentent des lanières épaisses et surpiquées afin d'éviter qu'elles ne s'entortillent sur elles-mêmes.

Le hakama est également un vêtement de cérémonie (mariage, remise de diplôme, etc.). Les femmes portent des hakama assortis à leurs kimonos, de couleurs vives ou à motifs, tandis que les hakama masculins sont le plus souvent à rayures. Le hakama de cérémonie étant en soie, cela en fait un vêtement fragile, onéreux et d'un entretien difficile.

L'activité pratiquée peut imposer la couleur du hakama. Ainsi, le hakama d'aïkido est toujours uni, noir ou indigo, parfois bleu électrique pour les hakama en coton. Dans d'autres disciplines, le port d'autres couleurs, en particulier le blanc est accepté (pour le iaido). La couleur grise est réservée au sensei. Dans le cadre des cérémonies shinto, le prêtre porte unhakama blanc, les assistants masculins des hakama vert clair, les assistantes féminines des hakama rouge-orangé (les habits traditionnels rouges sont symbole de virginité au Japon).